top of page

En 2001, il part pour la France et y effectue un grand Yagya de 7 jours dans le sud. Il y retourne ensuite chaque année et fait différents types de Yagyas en France et au Portugal, deux à trois fois par an.

 

Swami Ajay effectue aussi des Yagyas en Belgique dès 2009, notamment à ‘Radhadesh’ dans les Ardennes belges (un château de la communauté des ISCKON). Le dernier Yagya en Belgique aura lieu en 2012. Sa présence en Europe est très appréciée par les fidèles, qui vivent l’expérience d’une véritable retraite spirituelle dans leur propre pays à chaque événement organisé. Ils apprennent à effectuer des rituels dévotionnels, écoutent les satsangs, reçoivent l'enseignement et participent aux offrandes.

2001
2009

En 2005, Swami Ajay fait l'acquisition d'un grand terrain près de la mer sur lequel il rêve de construire un Ashram pour les générations futures. Entre temps, il deviendra papa d'une petite fille (en 2006) et agrandit un peu plus tard l'infrastructure du Bhajan Hall (2010). Il fait construire une Villa à quelques mètres du Bhajan Hall pour que des groupes d'étrangers puissent venir et rester sur place plusieurs semaines.

 

Chaque année, Swami Ajay part à la Réunion (Saint Pierre) et à Rodrigues (Port Mathurin) où des centres Sai ont été établis à son initiative. Il y effectue plusieurs Yagyas de 3 jours, visite les hôpitaux, les maisons, les orphelinats – et essaye d’aider l’humanité grâce à l’enseignement inclusif de Bhagawan Shri Sathya Sai Baba, basé sur les valeurs humaines et la tolérance. Il ne renonce devant aucune difficulté et cherche à résoudre les problèmes auxquels il est confronté.

 

Dans les années 2010, il introduit un Yantra dans le volcan La Fournaise, à l’île de la Réunion, pour modifier la trajectoire de la lave et épargner les villages voisins.

2010

CLIQUER POUR AGRANDIR

Ainsi, sur une période de 21 ans, Swami Ajay effectue plus de 800 Yagyas dans 8 pays différents.

Il couvre les dévots de soin, d’amour et d’enseignement, quelle que soit leur croyance, leur âge, leur ethnie ;

s’épuisant inlassablement à la tâche. Son unique but est de contribuer à la Paix dans le monde

et à l’épanouissement de la dévotion dans les cœurs, à l’aide d’outils comme la parole, le chant, la musique,

les rituels et l’exemple silencieux. Jour après jour, la mission de Swami Ajay se développe…

Résumé chronologique
(son histoire : période de 1969 aux années 2020)

Ajay Rampoortab naît le mercredi 15 janvier 1969 à Port-Louis, capitale de l’île Maurice. Il est issu d’une famille de notaires et d'avocats d'un côté et de brahmanes (nord de l'Inde) de l'autre. Mais alors qu’Ajay est âgé de seulement 4 ans, son père décède. La maman et ses trois enfants se retrouvent démunis ; ils se retrouvent sauvagement expulsés et partent vivre sur la plage jusqu'à ce que les enfants soient placés dans des familles d’accueil. Ajay part chez sa grande sœur et y restera jusqu’à ses 19 ans, allant peu à l’école et travaillant très dur dans les champs de canne à sucre de son beau-frère. Il réussit tout de même à terminer son éducation et après sa majorité, il part vivre chez sa tante à Rivière du Rempart. Il commence alors à travailler en tant qu'assistant de justice (clerc d'avoué) en 1989, avec son grand-frère qui est avocat – et travaille à côté comme assistant du prêtre dans les temples de Shiva. 

 

En 1991, le jeune garçon tombe soudainement malade. Il est pris de douleurs insupportables à l’estomac. Ce mal inexpliqué l’empêche de vivre normalement... Les médecins lui diagnostiquent un ulcère sans que rien ne soit visible à la radio. Il est obligé de rester allongé, il crache du sang constamment. Il se fera opérer plusieurs fois et restera alité pendant un an et demi. On lui annonce 7 jours restants à vivre... et dans son désespoir, le jeune garçon tente de mettre fin à sa vie. Mais les médicaments, pourtant avalés en grande quantité, restent sans effets sur son corps.

Alors qu’il attend désespérément la mort, il rencontre Shirdi Sai Baba par l'intermédiaire de sa tante qui l'emmène à Cure Pipe dans le tout premier temple de Sai Baba construit à Maurice. Le prêtre l’accueille et le rassure par sa bénédiction : « tu guériras ». Il lui donne une statuette de Shirdi Baba ainsi que de la Vibhuti (cendre sacrée).

Le jeune Ajay place alors toute sa Foi en Shirdi Baba. Il boit de l’eau mélangée à la Vibhuti tous les jours, l’applique sur son front et l'utilise en cataplasme sur sa plaie qui se met à guérir rapidement, jour après jour. Le jeune homme commence à prier quotidiennement... il développe sa Foi en même temps que sa dévotion et parle à la statue de Baba, qui devient son ami et son confident. Il développe une relation très proche avec Shirdi Baba et ressent une profonde gratitude envers Celui qui l’a sauvé.

Un an et demi plus tard, Ajay est définitivement guéri !

Plus de douleurs, plus d'inquiétudes... le coeur rempli de reconnaissance, il retourne travailler au cabinet où travaille son frère. Il se rend compte qu'avec sa maladie, toutes ses peurs, ses angoisses et toutes ses lacunes professionnelles ont disparu. Ajay commence à parler de Dieu autour de lui... ​

Courant 1993, le jeune homme rénove un vieux garage près de chez sa tante et en fait une petite maison, où il installe sa chambre personnelle et sa chambre de prière (Puja Room). Il vit sa vie, suit la routine du quotidien… mais commence soudainement à s’ennuyer sans comprendre pourquoi. Il ressent une grande fatigue qui l’envahit par moments. C’est un garçon assez réservé, qui sort assez peu et ne fréquente que quelques amis.

En novembre, un de ses collègues exprime une forte intolérance religieuse à propos de Shirdi Baba, lorsqu’il lui raconte son histoire : il affirme que « seul Krishna, est le Suprême ». Le jeune Ajay se sent triste... car de son côté, il est très ouvert et accepte que Dieu prenne plusieurs formes dont celle de Krishna ! il ne comprend pas le point de vue de son ami qui rabaisse les croyances des autres pour la sienne. Ajay prie... Il demande à Shirdi Baba de lui montrer sa présence. Il est confus : d’un côté, il aime Shirdi Baba. De l’autre, il ne sait pas qui il est. 

Une dernière altercation décisive avec ce collègue intensifie ses prières. Son ami le provoque, ce qui l’amène à demander un signe à Shirdi Baba, le soir venu. Il sait que Shirdi Baba l’a sauvé et ne veut savoir qu’une chose : « est-ce que vous êtes Dieu ? Pas pour tout le monde, Baba, juste pour moi ? Je vous aime, je veux ressentir que vous êtes toujours avec moi. » Il obtient plus qu'une simple réponse : le 23 novembre 1993, Shirdi Sai Baba se manifeste par une coulée d'Amrita (miel divin et sacré) sur la petite statue. De nombreux dévots viennent chanter les Bhajans chez lui et reviendront chaque jour pendant une semaine admirer le divin phénomène.

La révélation intérieure commence. Après huit jours, sa famille organise le premier Nagarsankirtan & Suprabhatam à Maurice : nous sommes maintenant début décembre 1993. Tout est prêt. Mais la nuit précédant les grandes prières, quelque chose d'inattendu se passe... Ajay s'endort et sent quelque chose de chaud qui coule de ses oreilles, de sa tête, de sa bouche. Effrayé, il se regarde dans le miroir et réalise que du miel coule de son corps!! Il court voir sa tatie qui ne comprend pas ce qui se passe. Elle lui dit d'aller prendre un bain et le couvre d'un châle orange... il retourne dans sa chambre et récite le nom « Om Sai Ram ».

Soudain, il voit Sathya Sai Baba physiquement devant lui, qui semble parler.

C’est la première fois qu’il Le voit. Cet événement le transforme complètement : il entre dans une autre dimension et se plonge maintenant dans des méditations profondes, où le temps semble s’arrêter.

Après quelques temps, il arrête de travailler au cabinet. Il ne peut plus porter de vêtements classiques, qui collent à sa peau et lui créent des brûlures intenses. Il se couvre uniquement d’un châle et d’un dhoti. Le jeune Ajay, âgé d’à peine 24 ans, rêve d'autre chose. Il ne se sent plus concerné par sa vie d'avant, il ne veut pas sortir, il n’a plus vraiment de désirs... C’est alors qu’il commence à recevoir des directives sur ce qu'il doit faire en méditation. Les manifestations continuent aussi sur son corps et sur les photos, particulièrement le jeudi, jour du Guru. Les fidèles continuent à affluer dans la demeure de Swami Ajay – qui se transforme par la force des choses en un petit Bhajan Hall, une salle de chants et de prières collectives. Les murs sont couverts de photos qui déversent poudres, miel et cendres sacrées manifestées.

Sa mission commence en janvier 1994, lorsqu'il part pour la première fois à Rodrigues pour une semaine. Un centre Sai y sera établi plus tard, à Port-Mathurin. La même année, le jeune homme commence à organiser de petits Yagyas, seul... puis, après un an de pratique, il commence les grands Yagyas avec des prêtres à Maurice.

Swami Ajay part pour la première fois en Inde, à Prashanti Nilayam, en février 1994. Le jeune homme matérialise plusieurs lingams en Inde pendant Mahashivarathri pour la première fois. Ce pèlerinage, plein de surprises et de difficultés, ne se passe pas comme prévu. Le groupe composé de 22 personnes n’a pas suivi les directives données par Shri Sathya Sai Baba, ignorant ses conseils et ses demandes concernant l’organisation du voyage et le nombre de personnes qui devait se restreindre à trois pour accompagner le jeune Ajay. Les conséquences ne se font pas attendre : Swami les ignore pendant le Darshan, ce qui crée des conflits entre les membres qui rejettent toute la faute sur Ajay. Après de nombreuses accusations et de violentes critiques, il rentre à Maurice. Plus personne ne le croit et ses proches l'accusent sans cesse de mentir : il part vivre sur la plage pendant 45 jours avec le seul soutien de quelques dévots qui lui apportent une tente, à manger, de quoi survivre... puis, après cet interminable exil, Dieu met fin à sa souffrance. Un jeudi, il rentre chez lui et se dirige vers la Puja Room : il y trouve une grosse somme d'argent emballée dans un paquet, aux pieds du siège de Swami. Il peut enfin repartir en Inde pour le second Ashram de Sathya Sai, Brindavan, à l'époque de Navaratri 1994. Swami Ajay y rencontre alors des européens avec qui il tisse des liens profonds qui se révéleront utiles...

Pendant ce voyage, il sera transformé à tout jamais : il donne une lettre à Bhagawan Sri Sathya Sai Baba en main propre, lui demandant la permission de construire un Bhajan Hall à Maurice et lui offrant sa vie toute entière. Il reçoit pour ce projet la somme d'argent nécessaire à la construction, qui apparaît dans sa chambre. Puis, les plans du bâtiment ainsi que le modèle de ses nouveaux vêtements et du parfum sacré – directement des mains de Bhagawan Sri Sathya Sai Baba pendant le Darshan. Ses nouveaux amis français le nomment "Swami Ajay".

Il commence alors son travail de maître : il restera trois mois en Inde, se transformera profondément et commencera la construction du Bhajan Hall en rentrant (dès mars 1995). La construction durera neuf mois. ​Il retourne ensuite en Inde pour la 3e et 4e fois courant 1995, dans le but de résoudre les problèmes liés à la construction... et y apprend beaucoup sur les Yagyas en même temps. Il décide d'effectuer un grand Mahakali Yagya pour que les accidents de voiture, qui affligent la population Mauricienne, cessent.

La vie de Swami Ajay témoigne d'une leçon importante : la prière n'est pas faite pour donner une vie sans obstacles. Au contraire, la prière est faite pour inculquer la force de les surmonter. Son exemple montre jour après jour que même lorsque Dieu est présent, des soucis et des problèmes peuvent se manifester. Mais cela ne veut pas dire que Dieu n'est pas là, au contraire : le divin teste la résistance des aspirants. Il les soumet aux examens de la vie et les aide à tout surmonter. Il laisse chacun accomplir son destin, mais Il reste toujours établi dans le coeur. Dieu laisse chacun mener sa vie humaine avec libre-arbitre et intelligence comme gouvernail. Il accompagne constamment les âmes qui se sont abandonnées à Lui... elles ressentent Sa présence et savent que tout ce qui arrive est Sa volonté. Mais avant de devenir un dévot de Sai, il faut travailler beaucoup en soi-même pour devenir un bon humain avec la pureté dans les pensées, dans les paroles et dans les actions. Seules les personnes qui mettent en pratique l'enseignement et recherchent la grâce de Dieu au quotidien peuvent prétendre au titre de disciple ou dévot de Sai Baba. Comme le dit souvent Swami Ajay, « il faut pleurer beaucoup et être maltraité pour arriver aux pieds de Swami. On n'a pas mérité le nom de Saidas en un seul jour : on a donné notre vie pour ça et on donne chaque jour, sans attendre en retour. »  

Le Bhajan Hall est finalement inauguré en avril 1996.

De nombreux dévots venus de l’étranger assistent à l'inauguration pendant laquelle de divines manifestations se déroulent : coulées d’Amrita, matérialisation de Lingam... Swami Ajay commence officiellement les activités avec la communauté Sai et les villageois. Il donne des cours aux enfants de Bal Vikas et organise de nombreuses activités spirituelles ainsi que du counseling... Puis en 1997, il se marie avec une jeune femme très dévouée qu’il connaît du groupe de Bhajans. Ils tombent amoureux l’un de l’autre et décident de se marier après avoir reçu des signes favorables. Son mariage avec l’amène dans une nouvelle étape de sa vie où il doit apprendre à concilier la vie de famille et la vie spirituelle.

Sa mission internationale commence à ce moment précis : il part pour l'Europe avec son beau-père et son épouse pour organiser des Yagyas en Angleterre.

​Swami Ajay fut intensément préparé avant de commencer son travail : pendant ses voyages en Inde, il effectue des méditations de 5 à 45 jours sans interruption - et cela plusieurs fois. Il médite à sa façon en visualisant son Seigneur. Puis il perd la notion du temps et qu'il plonge dans un ‘sommeil’ profond. Lorsqu'il se réveille, il se retrouve couvert de manifestations en tout genre et rechargé d'une énergie d'un autre monde.

1997 - 98

C'est donc en Angleterre que la mission Européenne de Swami Ajay débute.

 

Il y effectue 11 Yagyas officiés par des prêtres puis y retourne une seconde fois en 1998 et apprend à officier lui-même. Il observe beaucoup, rencontre de très grandes âmes dont le Dr. Upadhyay et continue en même temps son travail à Maurice. On compte plus d’une centaine de Yagnas effectués à Londres entre 1997 et 2011 ! Par la suite, il y retourne plutôt pour des prières individuelles, sur invitation de ses proches.

En 1998, Swami Ajay organise le premier Yagya de 7 jours à Maurice, officié par des prêtres spécialisés. Il devient petit à petit un maître spirituel sincère en qui on peut avoir confiance : un Guru. Les fidèles lui demandent régulièrement conseil pour leur vie quotidienne comme pour leur pratique spirituelle, et participent à la vie du Bhajan Hall.

1998

Un couple de français écrit un livre en 1998 sur l'expérience qu'ils ont vécue auprès de Sri Sathya Sai Baba en Inde et auprès de Swami Ajay à l'île Maurice. Ils y racontent le début de sa vie et de sa mission. Ils publieront plus tard trois autres livres (PRASADAM) regroupant les discours de Swami Ajay aux Yagyas (2014, 2015, 2016, 2017) et réaliseront un DVD documentaire en 2015.

 

De plus en plus d'aspirants spirituels viennent assister aux Yagyas et la mission de Swami Ajay prend chaque jour un peu plus d'ampleur... En Europe comme à Maurice, il gagne progressivement en popularité grâce à la qualité de son travail, à la transformation qu’il engendre sur son entourage et surtout grâce à son intégrité exceptionnelle.

En 2011, Bhagawan Sri Sathya Sai Baba quitte son enveloppe physique : c'est le Mahasamadhi. 

 

Il laisse un héritage des plus précieux derrière lui, pour le monde entier : son enseignement universel. Le Mahasamadhi fut une période extrêmement difficile pour tous les dévots. Bien que la vraie forme de Swami soit l’Amour, la dévotion du disciple est intensément liée à la forme magnifique de son maître… On ne peut qu’essayer d’imaginer combien ce fut difficile pour Swami Ajay de continuer son travail et son devoir après une telle épreuve. Pourtant, à partir de 2011, sa mission s'accélère : il prépare la venue prochaine du troisième Avatar Prema Sai Baba. Les activités en Europe évoluent en même temps que la mission à Maurice...

Après avoir effectué tant de Yagyas en Angleterre, au Portugal, en France et en Belgique, Swami Ajay souhaite se consacrer un peu plus à l'enseignement, à l'écoute, au conseil et à la formation des aspirants spirituels. Il souhaite propager l'enseignement universel de la Spiritualité et le rendre accessible aux européens. Car ce qui manque en Europe, c'est l'amour et le désintéressement.

En 2013, la première tournée européenne est organisée par un couple de français qui créera plus tard l'association Shri Swami Ajay. La tournée commence officiellement avec trois dates en France et une date en Belgique. Ce nouveau type de rencontres incorpore des conférences spirituelles, des sessions de question-réponse, des rituels sacrés comme les Abishekam et des séances de chant dévotionnel. Swami Ajay développe également l'utilisation d'objets chargés en énergie divine : les Yantras, les graines de Rudrakshas, les Lingams... il en distribue et en matérialise beaucoup. Par ce moyen, Swamiji  renforce grandement les énergies des pays où il voyage et y installe une forte présence spirituelle. Plusieurs groupes en France s'organisent et le font venir les années suivantes : en 2019, la Tournée comporte neuf dates dans trois pays différents (France, Belgique et Portugal).

Deux autres "mini-tournées" ont lieu chaque année à l'île de la Réunion et à Rodrigues, avec des rencontres du même type. Un Ashram se construit en France en 2017 et plusieurs centres Sai fleurissent en Europe. Le second Ashram à l’île Maurice, nommé "Karuna", ouvre ses portes au public en 2019 lors d'une spectaculaire inauguration.

 

CLIQUER ICI pour en savoir plus sur les activités.

2000

En 2000, Swamiji pose le pied au Portugal pour la première fois. Il commence par un Yagya de 3 jours à Sintra puis se rend à Monchique pour un Yagya de 7 jours dans un centre de retraite spirituelle appelé "Karuna".

CLIQUER SUR L'ICONE POUR
TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT PDF

CLIQUER POUR télécharger le PDF

ENFANCE

1969 - 1990's

SA MALADIE

1989 - 1993

MIRACLES

année 1993

LES DÉBUTS

années 1994 - 95

LE BHAJAN HALL

1996 - 2000

MISSION

depuis 1997

POUR LIRE LES ARTICLES COMPLETS DE LA BIOGRAPHIE, CLIQUEZ SUR UN CHAPITRE.

bottom of page